Newmanity
Retour aux conseils pratiques

Self garage ou garage associatif : réparer sa voiture soi-même

4014 vues - (2) commentaire(s)
Self garage ou garage associatif : réparer sa voiture soi-même

Finis les coûts de main d’œuvre exorbitants, les factures invérifiables ou au contraire le bricolage sans les bons outils au bord de la route… Des solutions existent permettant de bénéficier de conseils et de tout le matériel à prix raisonnables pour réaliser soi-même vidange et petites réparations.

Une voiture coûtant de plus en plus cher à l’entretien, de nombreux automobilistes se tournent vers de nouvelles solutions, bien moins chères que les garages traditionnels. Des sites où l’on peut soi-même réaliser de petites réparations grâce à un matériel adapté, acheter des pièces détachées à prix raisonnable, et même bénéficier si besoin de conseils de pro.
 
Il existe principalement deux solutions :
Le garage associatif, appelé aussi garage participatif ou garage solidaire, est animé par des réseaux locaux, et est destiné en premier lieu aux personnes en situation de précarité qui ont impérativement besoin de leur voiture pour travailler, mais n’ont pas les moyens de se rendre dans un garage ordinaire. Ces garages bénéficient d’aides financières des collectivités, de l’Etat, et se financent également parfois grâce à la revente de véhicules d’occasion. On peut y adhérer en payant une simple cotisation annuelle.

Le self-garage : il s’agit d’une entreprise privée, mais offrant plus ou moins les mêmes services que les garages associatifs. Matériel et outillage professionnels, prix moins élevés généralement que chez les distributeurs classiques… Les conseils en revanche sont le plus souvent payants, mais à coût raisonnable.

Toutes les réparations les plus courantes

Vidange, changement de pneumatiques, de plaquettes de frein,… Toutes les opérations les plus courantes peuvent être réalisées dans ce type d’établissement. On peut mettre son véhicule sur un pont, acheter les produits d’entretien (huile, filtre, liquides de frein), etc. En revanche, les opérations représentant des risques en terme de sécurité (soudure, produits dangereux…) ne peuvent pas être réalisés par les automobilistes eux-mêmes.


Des tarifs défiant toute concurrence

Résultat : le montant de la facture est beaucoup moins élevé qu’ailleurs.

Les pièces détachées coûtent en moyenne entre 20 et 50% moins chers que dans un garage ou un grand distributeur spécialisé.  
Une vidange, par exemple, avec  l’huile, le filtre et la location du pont, coûte moins de 40 euros, contre 100 euros en moyenne dans un centre auto et 180 euros chez un concessionnaire.
L’aide d’un professionnel est facturée de 15 à 35 € de l’heure selon les formules, contre 90 € habituellement.


L’occasion d’apprendre

Dans les garages associatifs notamment, des mécaniciens professionnels assistent les membres de l'association et essayent d’enrichir leurs connaissances en mécanique. Le but est clairement de parvenir à être capable de réaliser soi-même l’entretien régulier de sa voiture et d’acquérir suffisamment de connaissances techniques et pratiques pour faire face à la plupart des petites pannes occasionnelles.

L'auteur | La rédaction de Newmanity

Retour aux conseils pratiques
Suggestions